Protection par gaz

Une installation d’extinction automatique à gaz (IEAG) a pour rôle d’éteindre un incendie à un stade encore précoce de son développement et d’éliminer tout risque de reprise du feu.

Une IEAG permet de protéger des volumes clos et agit par un noyage total (total flooding) à l’exception du CO2 qui pourra protéger un objet par protection ponctuelle (local application).

Différents agents gazeux peuvent être utilisés :

  • Les gaz dits inertes (IG01, IG100, IG341, IG541, IG55), présents dans l’atmosphère
  • Le dioxyde de carbone (CO2)
  • Les gaz dits « inhibiteurs » (HFC227ea, FK 5-1-12, HFC23)

 

Comment ça fonctionne ?

Dans tous les cas, il convient de maintenir la concentration en agent extincteur au-dessus d’un minimum pendant une durée suffisante. Cette concentration est variable suivant les risques et la nature de l’agent extincteur.

Une installation d’extinction automatique à gaz est composée de 4 ensembles :

  • Les organes liés à la détection du feu (Système de Détection Incendie, SDI)
  • Les organes liés à l’extinction (stockage et émission)
  • Les organes liés à la diffusion du gaz
  • Les organes liés à la signalétique / évacuation

Actions sur le feu :

  • Les gaz dits inertes et le CO2 agissent par étouffement. Ils réduisent la concentration en oxygène, généralement aux alentours de 12 % à 13%.
  • Dans certains cas, la décharge de CO2 pourra éventuellement contribuer au refroidissement.
  • Les gaz dits inhibiteurs agissent sur des mécanismes de réactions chimiques produisant la flamme.

Dans quels cas les utiliser ?

CO2 haute ou basse pression :

  • Turbines à gaz, bancs d’essais moteurs, alternateurs, groupes électrogènes, caves à huile, laminoirs, cabines de peinture, salles électriques, imprimerie : presse, rotative, archives.

Gaz inertes et gaz inhibiteurs :

  • Salles électriques, salles informatiques, data centers, locaux spéciaux dans des laboratoires, archives.